Un ange venu du ciel, Bachar al-Sayadi

Bonjour à vous tous,Bachar al-Sayadi pic

Voilà, pour parler un peu de ma vie, je m’appelle François, j’ai 67 ans et je suis à la retraite.
Il y a quelques années de cela, les docteurs m’ont diagnostiqué un cancer de la prostate.
Je pensais en avoir fini, mais ce satané démon est venu me hanter, peut-être s’est-il habitué à la chaleur de mon corps qui s’éteint de jour en jour.
On m’a conseillé de consulter un médecin dont le cabinet se situe à Rouen.
Je dois vous avouer qu’à ce moment, je voyais tout en noir, j’avais perdu le goût de tout et je pensais même à mettre fin à mes jours. Je n’ai pas d’enfants, je suis seul et personne ne me regrettera.

Mais quelqu’un m’a sauvé la vie. Et cette personne à qui je dois tout est le médecin que j’ai vu. Il s’appelle docteur Bachar al-Sayadi. Il ne m’a pas sauvé la vie à proprement parlé, mais il a sauvé mon âme, car depuis notre rencontre, je revis, ou du moins, je profite de mes derniers instants.

En effet, cet homme, très gentil et surtout très généreux, à tout de suite vu mon problème. Ce n’est qu’après quelques minutes arrivé dans son cabinet qu’il m a demandé (d’un air rhétorique), si j’appartenais à une quelconque religion.
Après lui avoir dit que non, il m’a explique que c’était le plus gros de mes soucis, et que si je ne trouvais pas la force en moi de me battre contre ce maudis cancer, c’est parce que je ne croyais en rien. Et il avait raison…

C’est ainsi que, avec son extrême douceur, il a commencé à me parler des fondements et des principes de l’Islam.
Je dois vous dire que je ne m’étais jamais réellement intéressé à cette religion, ni à aucune autre.
J’avais cependant entendu parler des Frères Musulmans, je lui ai donc demandé de m’en raconté un peu plus.
Il m’a alors expliqué que le fondateur de ce mouvement, al Banna, était le guide spirituel de tous musulmans qui se respectaient. Que si ma vie en tant qu’être humain, ne trouvait plus sa place sur terre, je pourrais sans aucun problème apaiser mon âme en lui gardant une place au paradis.
Pour se faire, je devais me convertir et enfin m’ouvrir à la vérité que parsème le Coran. Car le Coran n’est que vérité.

La façon dont il me parlait était si jolie, que j’ai vu de la lumière à la place des sons qui sortaient de sa voix. Tout me paraissait alors plus clair, plus translucide et plus…évident.

Monsieur Bachar al-Sayadi m’a promis de ne jamais me laisser tomber, mais pour se faire, je devais aussi montrer qui j’étais et m’investir comme je le pouvais.
J’ai donc, directement après ma consultation, était dans une mosquée qui se trouve à côté, et je me suis fait convertir.

Aujourd’hui, les jours me sont encore comptés, mais je suis plus serein qu’autre fois, j’appréhende moins la mort…

Au contraire, je l’attends…
Merci à vous docteur.

Advertisements